09/09/2006

une discothèque idéale: Nick Cave & the bad seeds "Abattoir blues and the Lyre of Orpheus"

Entre blues mystique et vocal parfois fiévreux aux morceaux sombres pour une grande messe d'automne, monsieur Cave est à nouveau inquiétant.Il débute avec cette cacophonie cuivrée "Get Ready for love", comme pour nous emmener vers une suite distinguée ("Cannibal's Hymn") et fluide ("the lyre of Orpheus").Laissons nous guider dans un univers qui ne surprend plus mais s'affine."There she goes my beautiful world" est tendu avec des choeurs et du coeur à faire dresser les poils des corps stigmatisés. Après un Nocturama un rien en dessous des espérances, voici un double album de première classe divisant encore un peu plus la tête "Fable Of the Brown Ape" et les tripes "Nature Boy". Le grand Nick Cave est de retour avec le vent de septembre loin du bronzage vulgaire et toujours proche de l'amour et des incertitudes, des forêts enchantées et pluvieuses et des muses subtiles. Théâtre baroque, blues organique, il laisse à d'autres l'influence blues rock. Nick Cave n'insère pas un seul artifice dans son répertoire bleuté. Tout est chanté un rien au dessus des Bad Seeds. Il ne fait pas revivre un style, il le magnifie avec modernité et le résultat est tendrement violent.Double album très riche,varié et cohérent avec comme fil conducteur la justesse de son organe vocal et Caverneusement so(m)bre.Abattoir blues et the Lyre of Orpheus...un must d'hiver en attendant la neige. Quelle belle saison! Que la bière brune et lourde tombe sur toi "I'm ready for love".J'avais juste envie de dire...je reste fan.

08:42 Écrit par damienbreucker dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.