13/03/2006

rendez-vous :"travail de chambre", les collages de J.P.Dauphin au comptoir du 18 mars au 16 avril 2006

"TRAVAIL DE CHAMBRE"PAR J.P. DAUPHIN. "Il est difficile de présenter ces collages et dessins, sans reconsidérer les propos mêmes pour y parvenir. En effet, il s’agit plutôt de dire, ces collages et ses dessins se sont présentés sous cette forme, à l’issue d’une incursion, d’une apnée, dans l’inconnu. Je ne peux rien en dire, il serait très futile, puis-je penser, d’en tirer un discours, d’affirmer un projet de départ, ou bien encore de s’en revendiquer le bel avocat. Il n’y a précisément aucun projet, aucune ligne de départ, aucun fondement. Ce qui s’est présenté est arrivé hors de toute prédétermination, en un milieu de journée fourrageant les heures creuses, ces temps morts, qui sont une vie à temps plein. Je pense que ce travail participe de ce que le philosophe Louis Althusser nommait un “matérialisme aléatoire”. Entendons ceci: l’espace clos de travail, les positions mal aisées du corps, un petit creux, la colle insuffisante qui nous pousse au magasin, une pensée derrière la tête, la venue soudaine de quelqu’un qui nous rend visite alors que nous étions en train de, tout cela participe de l’arbitraire agencé d’une oeuvre, du cours instinctuel de nos gestes lorsqu’ils ne dépendent d’aucune volonté directrice, en vue d’une fin, et a priori en vue d’une saisie esthétique. Il n’y a ni début ni fin à ce genre de travail, il y a cependant un épuisement des matériaux réunis, cette réunion est à peine provoquée, il y a sinon une disposition temporaire, une errance éconduite en aveugle. Mais c’est ici faire encore voeu d’incompréhension devant ce qui s’est produit, sans vouloir assumer une quelconque démission, voire nourrir une pseudo-énigme, puisque ce serait alors me défendre de tout jugement, or toutes considérations seront recevables, puisqu’elles éclairciront la part d’étrangeté dont l’auteur est peuplé."J.P. DAUPHIN.

16:51 Écrit par damienbreucker dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.