20/02/2006

un livre: Jérôme Becuwe."Petit traité en isme mineur" éd. Diogène

Le petit traité en isme mineur est un livre de définitions incongrues à l’usage des sourds, des aveugles et des sceptiques. Ce petit traité nous fait penser aux définitions de Pierre Desproges, façon manuel du savoir-vivre, et mélange sarcasme et préciosité de la langue bien pendue.Merci Jérôme pour tes dessins engagés et tes définitions vitriolées de poésie urbaine et sensible, qui, mèneront les donneurs de leçons aux enfers.Ce jeune homme né en 1978, «(…) Fils d’un soldat prussien et d’une Gitane sans filtre (…)», vit certainement mieux au café ou auprès de Sylvie qu’à l’Ecole des beaux-arts. Il apprendra mieux la vie chez sa boulangère que dans un atelier, il est conscient que Philip Morris bouche son ventricule gauche mais il assume. Son petit (pour la forme) livre illustré, haut en couleur, ne ruinera pas le badaud minimexé et secouera le capitaliste ou inversement.Cette «(…) fantaisie pamphlétaire rédigée et illustrée dans un souci de misanthropie bon enfant (…) » est une addition de définitions en isme (l’isme est aujourd’hui au mot ce que le sel est à la plaie ouverte).La volonté de notre Diogène en herbe n’est pas de finir dans un tonneau vide mais de remplir sa cuve de bon vin et de bons mots.L’intérêt du Petit traité en isme mineur, c’est que l’homme tient une place importante. Il est rond, gauche et attachant. Il regarde peu son nombril et se tourne vers les autres. Il flingue avec humour, il aime et détruit pour mieux reconstruire. « (…) Le syndicalisme n’est qu’une grande parade rouge, verte ou bleue… Le fascisme est un trouble nerveux frappant des sujets de taille médiocre… (…) ». On apprendra encore que «(…) le rachitisme est une pratique culturelle fort répandue chez les tiers-mondistes(…) ».Jérôme, nous espérons tous que ce Petit traité en isme mineur aidera à construire l’homme majeur de demain.Le Petit traité en isme mineur est en vente au Comptoir au prix de dix euros.

10:10 Écrit par damienbreucker dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.